AnimaSante

Assurances pour animaux de compagnie

Pour conserver de l’énergie durant les saisons hivernales, certaines espèces d’animaux hibernent, autrement dit, ils développent un état d’hypothermie régulée. Leur consommation d’oxygène, leur rythme cardiaque et respiratoire, leur croissance ainsi que leur flux sanguin baissent. La marmotte et l’ours sont les hibernants les plus connus, même si chez l’ours, on parle plus d’hivernation que d’hibernation. Explications.

Tout savoir sur l’hibernation

Chez les animaux hibernants, il existe trois types de cessation au cours de la période hivernale. Le premier est ce qu’on appelle la torpeur. Dès que la température extérieure augmente un peu, l’animal fait baisser sa température pour ne pas dépenser son énergie. En général, ce sont les chauves-souris et les oiseaux qui opèrent de la sorte.

Vient ensuite l’hivernation qui correspond plus à une somnolence hivernale. L’hypothermie n’est pas très importante et l’animal peut se réveiller de temps à autre au cours de l’hiver. C’est le cas du blaireau, de l’ours et autre carnivore.

Enfin, l’hibernation indique une profonde léthargie durant laquelle l’hypothermie est très importante. Le corps de l’animal peut afficher une température de 0°C dans certains cas.

Avant d’entrer dans l’hibernation, les hibernants se préparent. Ils consomment une quantité importante de nourriture pour se constituer des réserves de lipides. Ils procèdent également aux aménagements de leur terrier puis commencent à se rouler en boule afin de garder le plus de chaleur. Une baisse très rapide de leur température corporelle se produit ensuite.

L’ours en hivernation

Comme précisé plus haut, l’ours n’hiberne pas, mais hiverne. Cette phase débute avec l’arrivée des premières neiges. Il est tapi dans sa tanière et se recroqueville. Une baisse importante de son rythme cardiaque marque le début de son hivernation. Celle-ci va de 40 à 50 pulsations par minute à 8 ou 12. La respiration devient moins forte également.

À la différence de certains animaux qui hivernent, l’ours ne reste pas dans sa tanière durant toute la saison hivernale. Il arrive qu’il sorte s’il se croit en danger ou si la température extérieure augmente. Par contre, il ne s’alimentera pas et continuera à puiser dans ses réserves de graisse. Il ne défèque pas et n’urine pas également.

La femelle quant à elle peut donner naissance à des petits même durant la saison d’hibernation explique les sites spécialisés comme Le site des Animaux. Elle hivernera avec ses oursons puis les allaitera et les nettoiera. Ils sortent de la tanière uniquement si la mère estime que ses petits sont capables d’affronter l’hiver.

La marmotte en hibernation

À l’inverse de l’ours, la marmotte passe réellement en phase d’hibernation, et ce, durant 5 mois et demi à 6 mois. Elle se prépare dès l’automne en consommant beaucoup d’aliments. Puis, elle bouche l’entrée de sa tanière avec de l’herbe et de la terre. Lorsque le thermomètre descend à 12°C, l’animal se rend dans la zone la plus profonde de son terrier pour entrer en phase de léthargie. Son rythme cardiaque descend entre 4 et 5 pulsations par minute puis sa température baisse jusqu’à 7°. Toutes les quatre semaines, la marmotte se réveille pour faire ses besoins.